Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En formation, nous avons parlé des représentations sociales et cela m'a fait écho sur une situation vécue pas plus tard qu'hier en allant faire les courses avec ma fille. Nous avons entendu des cris dans le magasin, je ne sais pas si c'est le fait d'être éducateur mais ma première idée venue à l'esprit était la présence d'un autiste ou d'une personne en situation de handicap. Arrivé à la caisse, j'avais bien intuité (je suis très Mme Irma en ce moment), c'était des résidents du foyer de vie d'un village proche. Ils étaient 3 accompagnés de leur éducatrice. La réaction des gens est bizarre; ce n'est peut-être pas le mot mais les gens regardent de manière ahurie. Je veux bien comprendre que l'on entende des bruits et que cela interpelle mais de là à regarder avec insistance à chaque cris...cela me laisse perplexe.
Je pense que l'angoisse des éducateurs lors des sorties, et ce, peu importe le public, c'est que l'un des accompagnés fasse une crise ou bien ait un comportement inadapté. D'ailleurs, j'évite de partir faire des courses avec un groupe de plus de 3-4 jeunes; non pas que je ne puisse pas gérer plus de jeunes mais pour éviter la stigmatisation en grand groupe, je trouve que cela fait un peu :"on sort les sauvages" (ou les cassos, ça dépend des gens), pour les personnes en situation de handicap: "on sort les handicapés". L'idée de sortir avec tout un groupe me fait penser un peu à la "foire au bétail" (une pensée pour mon grand père) et je trouve qu'en sortant en grand groupe, on participe à la stigmatisation des publics avec lesquels nous travaillons. Déjà qu'ils sont plus ou moins catalogués dans les collèges, lycées et/ou associations dans lesquelles ils sont inscrits, si je peux éviter d'en rajouter une couche...