Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je suis tombé sur un article du parisien traitant de l'actualité des éducateurs d'un foyer d'accueil éducatif. Les éducateurs sont au bord de la rupture car leur foyer doit accueillir en théorie des enfants de 3 à 13 ans et ils se retrouvent avec des adolescents voire des quasi majeurs. Ils dénoncent également le fait d'avoir de plus en plus de cas psychiatriques en accueil d'urgence et ne pas être adaptés face aux pathologies de ce public. C'est un problème que j'ai rencontré sur la mecs. Accompagner des "cas" psy sur lesquels nous n'avons ni formations ni compétences face aux crises. Pour peu que la pathologie face "peur" à vos collègues de part les éléments cités précédemment ainsi que la méconnaissance du sujet et bien vous sortez les rames (en gros vous vous êtes chier) pour travailler avec le jeune. D'ailleurs, l'article parlait aussi des violences dont font preuve les éducateurs. Je sais que cela existe, je ne l'ai pas vécu personnellement, les jeunes se méfient lorsque je commence à m'énerver (pourtant je suis pas un grand méchant mais s'il faut aller au front j'y vais), mais certains collègues l'ont vécu. Sur les dernières semaines, les collègues du groupe des grands ont subi des actes de violence verbale avec des insultes ainsi que physique avec des gifles, des coups de pieds, des menaces avec un extincteur brandi (un coup d'extincteur, tu dois le sentir passer), un couteau à pain...liste non exhaustive. D'ailleurs la chef m'a contactée pendant mes congés pour m'indiquer deux choses, la première est que j'ai une cinquantaine d'heures à récupérer en plus de celles effectuées ce mois ci (bonne nouvelle) et la seconde, la tenue d'un "groupe d'analyse des pratiques" mis en place en urgence par le Directeur. Le gap sera encadré par une personne extérieure et différente de l'habituel encadrant. La dernière fois que cette "nouvelle" personne est intervenue, un cadre socio-éducatif a été amené à changer de structure (l'ancien directeur lui avait trouvé une porte de sortie dans une autre boîte) suite aux remontées faites par les équipes qui avaient été invitées à échanger avec lui. Je pense que c'est plus une sorte de "flicage" du nouveau directeur pour savoir ce qui se passe exactement sur les groupes car la cadre filtre les informations qu'elle lui transmet. Lors de cette réunion qui était plus un échange d'idées ou plutôt un déversoir contre ce qui se passe en ce moment sur la mecs, l'intervenant n'a cessé de répéter le mot "préconisation". Il va retransmettre au directeur une liste longue comme le bras au vue de ses dire. Enfin il a également dû remarquer que pour certains de mes collègues la remise en question de soi était complexe car oui il y a des problèmes de direction, de management mais il y a aussi des problèmes au sein de l'équipe et donc des membres qui la compose (c'est un concept avec lequel certains ont beaucoup de mal).
Je parlais avec l'autre cadre de la maison d'enfants, il me dit "l'ase est dans la merde, elle cherche des places partout"; je lui ai répondu "tu sais les fosses sceptiques ça s'entretient sinon au bout d'un moment la merde remonte et c'est toi qui t'y retrouve dedans" (même si elle est un peu pipi caca prout, j'ai bien aimé ma métaphore, un peu d'esprit voyons). Au vue de sa tête, je lui ai expliqué qu'après avoir surchargé les mecs et autres foyers et lieux de vie sans forcément se soucier de ce qu'il pouvait s'y passer (attention à ne pas généraliser non plus), ils avaient un retour de bâton (pas dans le postérieur, quoique...). En ce moment, du moins dans le département dont la structure m'employant dépend (mon petit doigt me dit que ça va se développer partout), le parti pris par le président du département (ou ses sbires qui s'occupe du social) est de développer les services éducatifs aux domiciles. Est ce que cela est dû au rapport de la commission européenne indiquant qu'il y a trop de jeunes "sorties de leur milieu naturel" ou bien est ce dû au fait que le département n'est plus de sous, il n'y a qu'un pas que je vais franchir, c'est selon moi une question budgétaire (faut pas se voiler la face non plus). D'ailleurs la question budgétaire est très présente en mecs et plus généralement dans les structures sociales et médico-sociales. Dans la maison d'enfants m'employant, je pense que c'est justement un des éléments qui a fait que nous nous retrouvons dans cette situation de crise. Voir l'intérêt financier avant l'intérêt de la personne accueillie. Ne pas prendre de décisions qui pourraient avoir un impact économique sur la bonne gestion et le bon équilibre financier de l'établissement mais tout ceci au détriment de l'usager. Je suis plus que conscient que l'équilibre budgétaire doit faire partie prenante de la gestion au quotidien mais doit-on le faire au détriment de l'usager...
Enfin ceci est un vaste débat.

Partager cet article

Repost 0