Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je disais sur un article précèdent que mon fils est vraiment un gentil garçon. Alors vous allez vous dire "forcément c'est son fils, il va pas dire le contraire" et bien détrompez vous, si c'était un petit con je le dirais aussi sans prendre de gants. Il est très voire trop gentil. Tout lui va bien, il n'est pas difficile, il ne demande jamais rien et même si vous lui offrez quelque chose, il est content mais aussi gêné. C'est vrai que peut-être qu'un peu plus de nervosité ne lui ferait pas de mal mais j'étais comme lui à son âge. Pour moi, il a fallut un événement majeur (le décès de mon frère) pour que je sois plus nerveux. Certainement la colère que j'avais en moi qui rejaillissait de cette manière. Bien entendu, je ne souhaite pas qu'il en passe par un décès d'un proche pour avoir un petit plus de peps. Il est très calme, s'intéresse à tous les sujets, il est intelligent, il est relativement solitaire (je sais de qui il peut tenir ça) et il développe une finesse dans l'humour à travers la subtilité des jeux de mots fort interessante. Il est à la bonne école le petit poulet, il enregistre ce que peut faire son père. Après, il peut-être un peu "Je m'en foutiste", bordélique. Il y a quelques similitudes avec son géniteur apparemment en tout cas c'est ce que dit sa maman. Il veut toujours bien faire donc il est assez à fleur de peau quand on lui fait un reproche ou bien qu'on lui "rentre" un peu dedans. Il peut lâcher des larmes pour une broutille ce qui je dois l'avouer peut avoir le don de m'agacer (me taper sur le système). S'il est ainsi, c'est peut-être dû au fait qu'il a été très couvé tout petit. Les circonstances de sa venue au monde aurait elle entraîné ce "couvisme" (pas très joli comme mot mais rien d'autre me vient) de la part de nous tous, parents, grands-parents, oncles et tante. C'est une hypothèse que j'émets. Son histoire et mon histoire sont liés, il a changé ma vie (en bien, bien sûr). Il est vrai que la naissance d'un enfant vous change, cela chamboule votre quotidien mais malgré les "galères" que cela peut provoquer, c'est quand même le pied. Enfin, ce gamin (c'est affectueux) est vraiment cool, prend le temps de s'occuper de sa sœur même si parfois cela peut lui peser ce qui n'est pas étonnant car il est vrai que sa petite sœur est épuisante.
Elle n'a pas un mauvais fond bien au contraire mais qu'est-ce qu'elle peut être chiante... Toute petite, je l'appelais Taz comme le diable de Tasmanie du dessin animé qui tout en étant gentil et attendrissant déménage tout sur son passage. Maintenant, je l'appelle plus la teigne ou ma princesse. La teigne, cela lui va bien car c'est une petite mule, têtue qui fonce et ne lâche pas le morceau facilement (ça provient de ses grands pères). Ma princesse car c'est la petite fille à son papa (je sais, on dit "de son papa"; j'ai une petite expression qui me vient mais ce sera pour un autre article). Quand elle vous regarde avec ses petits yeux de biches et sa petite tête blonde bouclée, elle est à craquer (ou croquer) mais comme je lui dis, "ça ne marche pas avec moi". Elle aurait tendance à vouloir négocier sans arrêt lorsque vous lui dites quelques choses. A contrario de son aîné de frère (9ans d'écart), elle est à 100 000 volts. Ma fille ne sait pas faire doucement, tout doit être vite fait ; d'ailleurs son meilleur moyen de se déplacer est de courir. Elle court tout le temps, tête basse sans regarder où elle va donc certaines fois ma princesse se met des coups car elle ne fait pas attention. Souvent, je lui dis "tu sais ce que je vais te dire ?", elle me répond "Oui doucement papa" et elle repart à toute berzingue. Il faut que je hausse le ton de ma voix pour qu'elle s'arrête (et encore quelques secondes). Elle ne sait pas jouer seule, toujours en train de solliciter quelqu'un pour être avec elle sinon elle se transforme en comédienne avec de chaudes larmes pour vous faire culpabiliser sauf que cela ne marche pas (ou plutôt "pas toujours") qui disparaissent dès que vous êtes avec elle (la chipie). Ensuite elle est très câline même s'ils sont furtifs. Je dis assez souvent que "son frère aurait été comme ça et bien il serait resté fils unique"; bien entendu que je ne le pense pas mais avec un aîné tout calme qui ne fait pas de bruit, j'étais mal habitué.
Tout ceci n'est que pur bonheur, mon petit poulet brun et ma petite princesse blonde, je vous aime.